Contactez-nous : 04 84 25 62 73

Stalking des recruteurs : L’importance de la e-réputation quand on recherche un emploi.

recherche candidat - stalking - recruteur - candidat

Qui n’a jamais recherché sur google le nom d’une connaissance ou encore son propre nom afin de savoir ce qu’il en ressort ?

Ce n’est un secret pour personne, le « stalking » ou « recherche d’informations sur une personne sur Internet » est aujourd’hui un outil majeur utilisé par les recruteurs pour faire le « tri » dans les CV. En effet 95% des recruteurs avouent aujourd’hui utiliser systématiquement ce procédé avant un entretien.

La recherche peut être faite par le candidat : le but étant de se renseigner sur le recruteur, sur le poste pour lequel vous candidatez et sur l’agence pour avoir plus de chances d’être pris. Préparer son entretien d’embauche est une des clefs pour éviter tout stress inutile. Avec toutes les informations que vous aurez récoltées, vous pourrez mieux prévoir les différentes questions qui seront posées et donc prévoir les réponses.
Enfin, se projeter au sein de l’entreprise est un bon moyen de prouver à l’interlocuteur votre motivation pour le poste.

Elle peut être faite par le recruteur (recherche sur le candidat) : ici, on va rechercher toutes les informations que l’ont peu récolter sur le candidat et qui ne seraient pas mentionnées lors de l’entretien pour connaitre les réelles qualités et défauts du candidat, et définir sa personnalité ainsi que son univers.

 

Effectuer des recherches sur un candidat : Pourquoi ?

 

Il existe plusieurs raisons qui justifient le recours à cette méthode. La première est de s’assurer de la conformité du CV en consultant, par exemple, les profils Linkedin ou Viadeo d’un candidat afin de comparer les expériences. L’utilisation de ces réseaux permet également de trouver d’éventuels contacts communs ou antérieurs pour en apprendre plus sur les expériences passées du candidat.

 

le stalking des recruteurs - le candidat stalker - stalker-stalking

LinkedIn est un réseau professionnel, à contrario des autres réseaux sociaux tels que Instagram, Facebook qui concerne plutôt la vie privée. De ce fait, la recherche sur un réseaux professionnel n’est pas réellement considérée comme du « stalking » mais plutôt du « renseignement ».

Au-delà des réseaux « professionnels », les recruteurs peuvent s’intéresser à la sphère plus privée du candidat. Cela leur permet de mieux cibler leur personnalité, ainsi un candidat ayant une licence en sport collectif à tendance à avoir un esprit d’équipe, un candidat possédant un blog de voyage aime généralement l’aventure…etc. Enfin, le recruteur pourra également déterminer si le candidat semble pouvoir s’accorder à l’esprit de l’entreprise.

C’est donc pour s’assurer qu’il y ait un « lien » avec leur équipe que les recruteurs
« Stalk » vos profils.
Taper un nom sur Google, rechercher les différents profils sur les réseaux sociaux peut paraître intrusif. Pourtant, cette notion devient de plus en plus importante car elle permet au recruteur de définir l’ADN de la personne, moins perceptible sur Linkedin.

 

Mais est-ce légal ?

Rien n’interdit à un recruteur d’effectuer des recherches sur un candidat. Il existe cependant quelques limites, en effet une entreprise ne peut refuser une candidature sur des motifs liés à l’orientation sexuelle, religieuse ou politique, mais il est malheureusement difficile aujourd’hui de prouver ce type de comportement.

 

Quelles infos peuvent être préjudiciables au candidat ?

Ce que les employeurs redoutent le plus : voir trop de vie privée.
En effet, un profil dont le nombre d’informations personnelles visibles est trop important comme des photos de soirées qui finissent mal, peut-être vu comme non contrôlé et mettrait le candidat dans une mauvaise posture.

Mais nous oublions souvent que ne pas être visible peut être aussi un défaut. Un profil sans aucune information ressort comme suspect. Cela signifie que vous n’êtes pas actif dans le monde actuel et que vous ne vous souciez pas des tendances actuelles. L’e-réputation peut donc être considérée comme négatifs à l’œil du recruteur.
Sachant qu’internet est devenu un média important qui participe à nos vies autant sur un plan privé que professionnel et que tout le monde l’a assimilé, il est temps d’agir en conséquence.
Il faut donc veiller à protéger sa vie privée mais aussi contrôler la présence de fausses informations ou de contenus négatifs.

 

Mais alors, comment protéger son image et sa e-réputation ?

Pour garantir une e-réputation positive, il faut effectuer des productions écrites, culturelle, que l’on puisse reconnaître vos centres d’intérêt pour traduire la personnalité et l’ambition du candidat. Soyez vigilant sur la pertinence et à l’intérêt.

Il est important d’avoir tous ses profils professionnels à jour, d’être certains que toutes les informations d’ordre privés ne soient pas visibles, qu’il n’y ait pas de photos, d’articles ou de données associées à votre profil qui puissent vous être préjudiciables.

L’important est d’être sûr que les premiers résultats sortant sur vous lors d’une recherche soient positifs.

Vous voulez savoir si vous avez une bonne e-réputation ? Faites votre diagnostic gratuitement en quelques clics.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

six + 15 =